6 techniques pour finir un STANDARD JAZZ !

Vous ne savez pas comment terminer le standard que vous êtes en train de jouer ?
Pas de problème ! Dans la vidéo ci-dessous je vous montre 6 techniques différentes pour finir un standard de jazz !

Résumé :

  1. Cadence simple II – V – I : il faut déjà maîtriser la base, et en jazz celle-ci est l’enchaînement harmonique fondamental, c’est-à-dire le II – V – I. Dans une tonalité de Do M, nous enchaînerons donc les accords suivants : Dm7 – G7 – IM7. Pour bien signifier la fin du morceau, jouez cette cadence en ritardando, c’est-à-dire en ralentissement progressivement.
  2. Enrichir l’accord du premier I : pour donner des couleurs particulières au degré I, nous pouvons lui adjoindre (sur une tonalité majeure) une quarte augmentée (ou #11), qui du coup lui donnera une couleur lydienne. Dans une tonalité mineure, jouer un accord mMaj7 sur le degré I sera du plus bel effet.
  3. bII ou bVI : dans l’enchaînement II – V – I, avant de conclure sur le premier degré, il sera intéressant de faire une sorte d’appogiature chromatique supérieure en passant par le second degré abaissé (bII), sous la forme d’un accord Maj7. Nous aurons donc la progression suivante : Dm7 – G7 – DbM7 – CM7. La même chose est possible en utilisant le degré bVI, soit à la pace du bII, soit en enchaînant bVI – bII.
  4. Cadence IV – bVI – I : c’est une cadence que j’ai piqué à Tim Miller dans sa composition « Night Sky ». Il termine par un degré IV joué dans son premier renversement (par exemple en Do M : La – Fa – Do), enchaîné au bVI (Lab – Mib – Do), pour finir sur le premier degré deuxième renversement (Sol – Mi – Do). Remarquez bien comme les voicings sont choisis de manière à laisser le Do (tonique) à la voix supérieure.
  5. Turnaround : un peu à la manière du blues, nous pouvons utiliser des turnarounds, c’est-à-dire un mouvement harmonique qui va soit conclure, soit relancer une nouvelle grille. Ici, nous allons jouer la progression suivante : III – VI – II – V – I. Soit en Do M : Em7 – Am7 – Dm7 – G7 – CM7.
    Mais nous pouvons également transformer ces accords et changer quelque peu la couleur de cette progression. Nous pouvons par exemple réinterpréter l’enchaînement III – VI – II comme un II – V – I en Ré mineur et jouer : Em7b5 – A7alt – Dm7, puis enchaîner sur la cadence en Do M.
    Mais l’on peut également jouer une succession d’accords de dominante : E7 – A7 – D7 – G7 – CM7. Et à partir de là on peut aussi utiliser des substitutions tritoniques. Regardez bien la vidéo pour de plus amples détails.
  6. Descente chromatique : dans ce dernier exemple nous allons combiner une descente chromatique à la basse, du Fa# au Do, avec des voicings d’accords qui garderont la fondamentale de la tonalité à la voix supérieure. La progression qui en résulte est la suivante : F#m7b5 – Fm7 – C/E – Ebdim – Dm7 – DbM7 – CM7.

Bon travail à vous, faîtes-vous plaisir.

Maxime

Pour télécharger la TAB, allez sur la page Ressources du site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :