La vérité sur les MEDIATORS !

Dans la vidéo ci-dessus, nous nous intéressons à un élément très important du son et à côté duquel passe un grand nombre de guitariste : il s’agit du MEDIATOR.

Tout d’abord précisons que le choix du médiator est très personnel et qu’en la matière il n’y PAS de bon ou de mauvais choix.

Pour résumer, il y a 4 points à prendre en considération :

  • Le matériau : il en existe de toute sorte. Ceux en plastique sont les plus courants, mais il en existe en métal, bois, corne, verre, acrylic, pierre, nylon. Tous vont sonner différemment, mais leur matériau sera aussi à mettre en perspective avec leur taille, épaisseur, forme, etc…
  • La taille : un médiator plus grand transfère davantage de force à la corde qu’un médiator plus petit. Néanmoins un médiator plus petit permettra un jeu plus fluide et économique.
  • L’épaisseur : on mesure habituellement l’épaisseur du médiator en millimètre. Les plus courants font entre 0.5 et 1.5 mm. Mais on peut trouver beaucoup plus large. Par exemple VPicks produit un médiator qui fait 11.85 mm. !!
    L’épaisseur rend de fait le médiator plus rigide, mais pas seulement. Un médiator plus épais demande moins de mouvements pour attaquer la corde. Le timbre de la note va également changer. Assez intuitivement, plus il sera épais et plus le son paraîtra fort, rond et plus « dark ». Et vice-versa avec un médiator plus fin.
  • La pointe du médiator (et plus généralement sa forme) : C’est LA partie la plus importante ! Celle qui a un impact déterminant sur le son. Au plus le médiator sera pointu, au plus l’attaque de la note sera tranchante et brillante, parce qu’il y a moins de surface en contact avec la corde. On a alors un son plus articulé et plus clair, utile pour les improvisateurs/shredders qui jouent vite en aller-retour ou en sweeping pour que chaque note soit bien identifiable.
    A l’inverse, un médiator moins pointu donnera une attaque plus douce et une sonorité plus sombre et chaleureuse.

Vous l’aurez compris le médiator est un élément essentiel dans la sonorité de votre instrument. Alors avant de chercher l’ampli ou la pédale qui vous donnera le son que vous recherchez, peut-être faudrait-il se poser la question suivante : « Ai-je le bon médiator? »
Et il n’y a que vous pour y répondre, car cela dépend de plein de critères, entre autres :

  • Jouez-vous plutôt sur acoustique ou électrique ?
  • Faîtes-vous davantage d’accompagnement que de solos ?
  • Quel style de musique jouez-vous ?
  • Quelle technique instrumentale préférez-vous ?

Tout ceci est à prendre en compte dans votre choix !

Vous trouverez un peu plus de détails dans la vidéos ci-dessus, ainsi que des exemples audio joués avec différents types de médiators.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :